Citroën ami électrique, et la montagne?

< Citroën Ami électrique - la financer | Citroën ami électrique - 2020-2021 | Citroën ami électrique, Apprendre à conduire >

Le principe

Deux choses: la route et le véhicule, deux situations: temps sec ou route enneigée.

Déjà, un avertissement: je n'ai pas d'expérience personnelle de l'Ami dans ces conditions, je me base donc sur mon expérience d'autres véhicules et sur mes lectures.

Le véhicule

À la base, l'Ami est un véhicule électrique comme les autres, mais différents d'un véhicule thermique.

On ne parle pas de rouler vite, donc, la seule chose qui compte c'est le couple.

Un véhicule thermique utilise un moteur qui a un couple très variable selon de nombreux critères, en particulier la vitesse de rotation. À faible vitesse de rotation, le couple est nul, d'où un embrayage, une boite de vitesses...

Les véhicules sans permis thermiques fonctionnent comme les mobylettes et les scooters: l'embrayage est automatique (centrifuge) et la boite de vitesse est un variateur à courroie. Ce variateur est calculé pour permettre à la voiturette de monter des pentes respectables, à vitesse réduite. Ça marche très bien.

Un véhicule électrique utilise un moteur dont le couple est constant, donc maximum dès le démarrage. On peut cependant réguler l'alimentation électrique pour réduire ce couple par rapport à la valeur nominale si nécessaire. Certains véhicules électriques ont quand même une boite de vitesse, pour limiter la vitesse de rotation maximale du moteur

Notre Ami a donc un très fort couple de démarrage. En principe, si la pente est trop forte le véhicule ne démarre pas, comme s'il était appuyé sur un mur. Je n'ai pas lu de témoignage où cela se serait produit. Ensuite le véhicule accélère jusqu'à ce que la résistance au roulement (air, route...) dépasse le couple disponible. Sur le plat la vitesse potentielle est grande, bien au-delà de 45km/h, il y a donc une coupure électronique faite par l'ordinateur de bord.

Évidemment, cette coupure ne dépends que du moteur, en roue libre elle n'existe pas, et même moteur en prise, dans une descente très forte la vitesse peut s'emballer (tout relativement, mais on a vu des 80km/h). Ce n'est pas forcément bon pour le moteur qui va tourner plus vite que normale. Les freins sont suffisants pour arrêter le véhicule, mais le conducteur peut-être pas assez compétent pour être en sécurité...

La route

Tout ceci est valable... en ligne droite.

Tous les cyclistes savent que dans une route en lacets, l'intérieur d'une courbe est presque à la verticale. Il faut donc passer au large faute de ne pas passer du tout, quelle que soit la voiture. Je suis passé avec ma Peugeot 308cc de 140CV en serrant les fesses sur certaines routes de la Sierra Nevada en Espagne.

L'Ami étant plus petite serait peut-être passé plus facilement, à condition de se déporter vers l'extérieur du virage.

La neige et le verglas

Notre véhicule est donc assez énergique au démarrage, soyez donc très prudent sur neige ou verglas, où le principe est de ne surtout jamais utiliser les freins. J'ai déjà glissé sur une plaque de verglas (pas en Ami), même à très petite vitesse l'impression d'impuissance est inquiétante :-).

On trouve sur le marché pneus neige et chaînes. De simples chaussettes à neige sont probablement suffisantes si vous n'allez en montagne que rarement (mais dans ce cas la montagne risque d'être trop loin :-()).

C'est obligatoire dans beaucoup de situations en France, à partir du 1er Novembre 2021, donc très bientôt (écrit le 27 septembre 2021).

< Citroën Ami électrique - la financer | Citroën ami électrique - 2020-2021 | Citroën ami électrique, Apprendre à conduire >