Citroën ami électrique, Remarques personnelles

Citroën ami électrique - 2020-2021 | Citroën ami électrique, se renseigner avant d'acheter >

Tout ce qui est sur mon site web représente mon opinion personnelle, mais en particulier ce qui est dit sur cette page.

Nouveau concept, ou faire du neuf avec du vieux

Cette Ami Citroën aurait mieux fait de s'appeler "New 2CV". Pour moi, ce n'est pas du tout péjoratif, au contraire. La 2CV est la voiture qui a permis à de très nombreux français de découvrir l'autonomie donnée par la voiture. La 2Cv originale est encore très recherchée, au point que les passionnés ont presque tout refabriqué, on peut aujourd'hui acheter une 2Cv "neuve".

Comme la 2CV, l'Ami est un véhicule minimaliste. Il comporte le plus petit nombre possible d'éléments et donc le moins de confort possible. Citroën a renoncé à la capote, c'est dommage, mais quand même au profit d'un toit panoramique très lumineux. La première chose qui étonne quand on pénètre dans cet objet, c'est la luminosité et l'impression de liberté que l'on ressent à l'intérieur, bien plus que dans la 2CV originale ou même que dans la plupart de voitures modernes.

Minimaliste mais moderne et sure

Évidemment, il n'était plus possible de mettre dans ce véhicule un moteur à explosion, rien que les systèmes anti-pollution nécessaires pèsent une tonne (les Véhicules Sans Permis - VSP - diesel n'ont aucun de ces dispositifs ou presque). Le moteur électrique, ultra léger, s'imposait. L'ensemble moteur + batterie ne doit pas peser plus lourd que le moteur de la 2CV originale.

Également, les déboires de quelques possesseurs initiaux d'Ami ont montré que la "cage" qui entoure l'habitacle protège remarquablement l'usager. On a pu voir les photos d'une Ami détruite dans un choc, sans que son passager soit sérieusement blessé. Je ne suis pas sûr qu'il en serait de même avec la 2Cv originale.

Pourquoi limitée à 45 km/h

Il me parait évident qu'un des principaux coups de génie de Citroën ai été la décision de proposer un véhicule sans permis. Les ingénieurs ont bien compris que les habituels propriétaires de voiture auraient du mal à accepter un véhicule aussi limité, même bon marché.

Par contre faire un véhicule aux allures de jouet pour enfant allait convaincre les parents de l'acheter pour leurs ados de 14 ans, quitte à le leur voler régulièrement... Ami et trains électriques, même combat!

Qui plus est, pour avoir une Ami, il faut raisonnablement habiter une maison dans une zone pavillonnaire de banlieue, donc avoir un revenu appréciable permettant par là même d'offrir un certain luxe à ses ados en échange d'un peu de sécurité.

Plus?

Mais pour ne pas insulter l'avenir, les ingénieurs ont fait un véhicule capable de rouler à 80 km/h pour peu que la législation les y autorise (comme tous les autres VSP, d'ailleurs). Il est manifeste, quand l'Ami plafonne à 45 km/h, qu'elle peut faire beaucoup mieux! Une version débridée pourra voir le jour si les dieux du marketing lui prêtent vie.

Son système de freinage est tout à fait adapté à une vitesse plus grande. Par dessus le marché, il suffit d'une simple reprogrammation de l'ordinateur de bord pour ce faire. Ce système est très voisin de celui du permis motard: un nouveau conducteur de moto doit brider sa machine, qu'il est très facile de débrider par la suite.

Il y a même fort à parier que, d'ici quelques mois, des hackers auront déchiffré le programme de l'ordinateur de bord de l'ami pour la débrider.

Défaut de jeunesse - gâcher une bonne idée

Les débuts de l'Ami ont été tonitruants sur le plan médiatique, elle a reçu un accueil de la presse papier ou en ligne extra-ordinaire. Le public a suivi et les achats se sont multipliés... avant que des retards de livraison et des défauts très gênant apparaissent. la situation sanitaire dans le monde et sociale à Kenitra (au Maroc, là ou le véhicule est fabriqué) n'ont pas arrangé les choses.

Là encore, il me parait évident que Citroën avait considéré ce véhicule comme une fantaisie destinée à donner un coup de jeune à la marque, mais au final sans importance. La marque a été dépassée par le succès et il en a résulté une série de couacs qui n'est malheureusement apparemment pas terminée.

Les premiers véhicules ont été affectés de défauts de jeunesse, comme tous les véhicules novateurs, certains assez graves sont corrigés par les concessionnaires agréés (problème de freins, défauts de soudure du cadre) et devraient disparaître.

D'autres, moins graves mais pénibles sont sensés être corrigés par une grande "campagne de modernisation", rappel de 4000 véhicules! Or les premier véhicules qui en reviennent semblent parfois comporter encore certains défauts, ce qui est quand même incroyable, quand on voit ce que coûte cette campagne à la marque, non seulement financièrement, mais aussi sur le plan de l'image.

Essentiellement il s'agit de mauvais fonctionnement des serrures de portières (grippage du poussoir ou du câble) et de l'accumulation de saletés dues à l'absence de garde-boue au dessus des roues. Défauts facilement corrigés si on est un tant soit peu bricoleur, mais qui font mauvais genre.

Système électrique

Les usagers d'Ami ont été désagréablement surpris de certaines faiblesses inhérentes au système électrique, en particulier une certaine sensibilité au froid qui gêne le rechargement et réduit l'autonomie. L'Ami y réagit en réduisant sa vitesse déjà pas bien grande, ou en refusant carrément de démarrer. Gênant.

Ces problèmes ne sont pas spécifiques à l'Ami, mais les voitures électriques habituelles ont des systèmes de correction plus coûteux, encore que les déboires des autobus électriques début 2021 montrent que même des objets coûteux peuvent défaillir.

Durabilité

Un des premiers acheteur de l'Ami vient de dépasser 8000 km en six mois, pas si mal.

Citroën ami électrique - 2020-2021 | Citroën ami électrique, se renseigner avant d'acheter >