Venise 2019 - préparation

Venise, novembre 2019 | Venise 2019 - premier jour >

On this page... (hide)

  1.   1.  Visites antérieures
    1.   1.1  1954
    2.   1.2  2007
  2.   2.  2019
    1.   2.1  Opportunité
    2.   2.2  Préparation et contenu
    3.   2.3  Vol, transfert et Hôtel
    4.   2.4  Compagnie aérienne et bagages

1.  Visites antérieures

1.1  1954

Venise est une ville unique au monde. J'y suis maintenant allé trois fois, une fois quand j'étais tout gosse, avec mes parents (le film est muet, fait avec cette caméra).

Toutes les photos de Venise 1954

1.2  2007

J'y suis retourné avec mon épouse en 2007. J'étais en vacances en Italie, près du lac de Garde, quand j'ai appris par hasard qu'il y avait un train direct pour Venise qui partait tôt le matin et revenait tard le soir, en une heure et demie et pas cher du tout.

J'en ai donc profité et nous avons pu faire un rapide tour de Venise, y compris Murano et même un détour par le Lido pour voir la mer :-).

Toutes les photos de Venise 2007

2.  2019

2.1  Opportunité

Nous avions gardé de cette excursion une envie d'y retourner, et quand j'ai reçu à la fin de l'été 2019 une promotion pour un séjour à Venise, j'en ai profité.

Il faut comprendre que j'habite la banlieue de Toulouse, ce qui fait que les vols directs pour des villes étrangères ne sont pas légion. Or, quand le trajet en avion fait moins de deux heures, passer par Paris non seulement augmente considérablement le prix, mais rallonge le trajet de façon déraisonnable.

Il se trouve que la compagnie Easyjet propose des vols directes Toulouse (Blagnac, TLS) Venise (Marco Polo, MPL) deux fois par semaine, le dimanche et le jeudi. Je ne me suis pas vraiment posé la question, d'ailleurs je n'avais peut-être pas le choix pour la promotion, mais je n'ai pas pris le vol du week end (jeudi->dimanche), mais celui du début de semaine (Dimanche->Jeudi) qui fait une journée de plus et donne accès à une période moins chargée. La chance d'être retraité :-).

Nous sommes donc partis le dimanche 3 novembre en début d'après midi pour arriver deux heures après à Venise, retour le jeudi 7 en fin d'après-midi.

Ça nous faisait 4 jours pleins, en tenant compte de la fin de journée du dimanche et du début du jeudi. Pas mal.

2.2  Préparation et contenu

Lors de notre précédent passage, en 2007, nous n'avions évidemment pas pu visiter l'intérieur des monuments, faute de temps. Par contre nous avions vu le Lido (une belle plage, rien de très original), et Une des verreries de Murano, ça c'est à faire, mais une fois suffit. Il s'agit d'ateliers très artisanaux, on y assiste au soufflage du verre.

Cette fois-ci, nous nous sommes donc consacrés au centre ville. Il fau se méfier lors des promotions, car les hôtels bon marché sont souvent au Lido, soit à une grosse demi-heure de la Place St Marc en Vaporetto, et ce n'est donc ni rapide ni bon marché.

En novembre nous avons bénéficié d'un hôtel trois étoiles en plein centre ("Casa Nicolo Priuli"), à moins de 10mn à pied du campanile, et ça c'est très appréciable.

Ensuite j'ai remarqué avec étonnement qu'à cette date précise il n'était plus possible de retenir de place "coupe file" dans les musées, ce n'est tout simplement plus nécessaire, l'affluence étant bien moindre. Par contre il est toujours indispensable de réserver pour "La tour de L'Horloge", les lieux étant petits, un guide est obligatoire. Il y a des visites en français...

2.3  Vol, transfert et Hôtel

Comme dit sans doute ailleurs, il faut être logé en centre ville. En saison les prix sont très élevés et dans les rues la foule immense, donc à éviter si c'est possible. La meilleure période, quand on peut est certainement le mois de juin, comme pour partout ailleurs, mais là, en novembre la météo est incertaine, donc visites des musées à privilégier, Venise en est pleine.

Ayant un vol par Easyjet, j'ai pris aussi l'hôtel groupé, avec Easyjet voyages. Cette compagnie ne fournis pas de facture détaillée, il faut donc ruser pour retrouver le détail.

Il faut comprendre qu'il y a de nombreuses options à étudier quand on prends un vol low cost. Vol, bien sûr, mais aussi bagages, repas éventuels, transferts de l'aéroport à l'hôtel... prix variables selon les dates, hôtels variables... Du coup on est amené à faire de nombreux essais et il est très difficile de suivre exactement tous les cheminements, sans compter que les prix ne sont pas toujours indiqués.

Par exemple on lit parfois que le bagage en soute de 15kg est "offert" par Easyjet. Sauf que non, ce n'est offert que pour les passagers privilégiés (et ce privilège coûte cher), il nous en a coûté 15 euros dans notre cas (ça varie selon la destination).

Résumons nous. Nous avons payé en tout 510 euros. Ce prix comprends le vol (environ 40 euros l'aller et 20 euros le retour par personne, soit 120 euro au total), l'hôtel (258 euros pour 4 nuits, soit 65 euros la chambre avec petit déjeuner pour deux, pas cher) et 132 euros de transfert en bateau taxi.

Cette dernière option est (comme toutes les options) facultative, mais elle est proposée en fin de réservation et sans autre choix: après plus d'une heure à naviguer sur le site web, j'ai eu la flemme d'ouvrir une autre fenêtre pour vérifier comment joindre l'aéroport de Venise et l'hôtel. J'ai cru, naïvement, que le bateau allait nous déposer devant l'hôtel.

Or ça n'a pas été le cas, même si nous n'étions pas loin. détails page suivante.

2.4  Compagnie aérienne et bagages

Une chose assez pénible, c'est que les compagnies aériennes ont chacune leur règlement bagages, différent de la compagnie voisine! Taille des bagages, poids, nombre et nature des bagages, tout change. Rayanair, par exemple, autorise en cabine une valise et un sac. Easyjet non. Une valise seulement. Mais pas tout à fait la même taille.

Or, les bagages "gratuits" étant petits, il est nécessaire, au moins, d'avoir une valise à la taille maximale. Je n'y avais pas fait attention, au début, et je me retrouve donc avec plus de valises à la maison que vraiment nécessaire !

Tout cela peut changer, renseignez-vous donc bien sur ce qui est possible pour vous.

Le pire c'est que Easyjet n'autorise qu'une valise en cabine, pas même de sac pour un ordinateur, j'ai donc du prendre une valise en soute supplémentaire, mais le bateau, lui, accepte les sacs, mais pas les valises en plus (même si le supplément est minime c'est quand même 5 euros par trajet.

J'ai résolu le problème de la façon suivante:

  • je porte toujours sur moi un gilet avec plein de poches, ça n'est pas encore compté comme sac à main (ça peut changer !!).
  • j'ai donc acheté pour "moi", un sac à main ultra léger aux dimensions maxi autorisées, mais souple pour s'adapter aux diverses compagnies (en le remplissant plus ou moins) Ce modèle chez amazon 12 euros.
  • j'ai ensuite acheté une "valise" souple, en fait le même sac que ci-dessus, mais la taille au dessus 26 euros toujours chez Amazon. Pour l'avion j'ai ouvert ce sac, j'y ai mis mon sac (ci-dessus), le sac à main de ma femme, et mon appareil photo.

Une fois descendu de l'avion, j'ai repris mon sac, mis l'appareil photo autour de mon cou, rendu son sac à ma femme, replié le sac/valise et j'ai placé la valise dans mon sac à main!!. Parfait pour le bateau!!

Venise, novembre 2019 | Venise 2019 - premier jour >