Venise 2019 - deuxième jour, après-midi

< Venise 2019 - deuxième jour, matinée | Venise, novembre 2019 | Venise 2019 - troisième jour >

Notre deuxième jour à Venise, 4 novembre 2019. Ce jour a été particulièrement chargé, trop... mais du coup il nous faudra plusieurs pages pour en parler, voici la deuxième.

1.  La cafétéria du musée Correr

Tous les principaux musées de Venise ont une administration commune, et les guichets sont centralisés au musée Correr, qui se trouve juste en face de la Basilique, de l'autre côté de la place. Il n'ouvrait pas avant 10h et, du coup l'accès n'en était pas disponible avant, nous allons le voir le lendemain ou nous allons y passer plus de temps.

Mais, même pour la Tour de l'Horloge, le rendez-vous était au musée. La visite étant prévue à 15h, en sortant du restaurant nous y sommes allé directement. Après vérification de nos réservations, on nous a annoncé une demi-heure d'attente que nous avons passée à la cafétéria située à proximité immédiate. Avec un café à 3 euros et un thé à 5 euros, les tarifs sont acceptables, et la vue de la fenêtre sublime, d'autant qu'un rayon de soleil s'est glissé au milieu des nuages.

Je pense avoir là une de mes plus belles photos de la place, grâce aux petits nuages dans le ciel.

La Tour de l'Horloge est tout au fond à gauche

1/4 d'heure avant 15h, nous étions devant le guichet. Il y avait plein de monde, mais pas pour notre visite. Pour cette visite, en français, nous avons eu la guide pour nous tout seuls...

2.  La Tour de l'horloge

La tour est construite au dessus d'une rue, ou si on préfère une rue passe juste dessous. À l'origine, elle comprenait les deux bâtiments qui se trouvent à sa droite et à sa gauche, mais ils ont été vendus à des particuliers.

L'entrée des visiteurs est cette toute petite porte, située juste sous l'arche. On dit sur le net que la visite n'est pas indiquée pour les personnes fragiles, à nous elle a paru plutôt facile, moins vertigineuse que celle du Campanile, bien moins fatigante que le Palais des Doges.

L'horloge est très anciennes, mais le mécanisme a dû être reconstruit plusieurs fois. Il est relativement simple et "à l'aise" dans son local. L'Horloge a la particularité de faire un tour par 24h, à la mode vénitienne. Elle a aussi des cadrans pour les phases de la lune et du soleil. Tout cela était initialement prévu pour aider les marins

À l'étage en dessus il y a un "tourniquet" qui permet, deux fois par an, de faire sortir des statues des rois mages. Le reste du temps elle sont soigneusement rangées, et ce même mécanisme permet de montrer les heures et les minutes en chiffres.

Tout en haut de la tour, ce qui se voit le mieux, ce sont les "Maures", un jeune pour les minutes et un vieux pour les heures, qui tapent la cloche. Seuls les bras bougent, et encore pas tout le temps, on voit bien qu'il y a des marteaux à l'arrière de la cloche.

De la tour on a une très belle vue sur la Basilique, mise ici en valeur par l'usage d'un objectif très grand angle (dit "Fish eye"). L'autre photo montre la vue opposée, on s'y rends bien compte que Venise n'est pas partout luxueuse.

L'horloge a deux faces, même si la face "intérieure" - côté rue - est moins complexe que la face côté mer.

Toutes les photos de la Tour de l'Horloge

3.  Suite... et fin (de la journée)

Après la visite de la Tour, nous nous sommes baladés dans le quartier, au hasard. Il y a évidemment des boutiques partout, toutes identiques ou presque. Rien qui vaille réellement plus que ce que nous avions vu à moins cher dans le quartier de l'hôtel.

Mais la magie de Venise ce sont ces ruelles étroites, où même en novembre la foule se bouscule (je n'ose penser à ce que ça doit être en été). Pour un français, le plus étonnant c'est l'absence de commerce de bouche (hors restaurants, qui pullulent). Très peu de boulangerie, peut-être pas du tout, une ou deux pâtisseries dont une, excellente, près de notre hôtel. Très peu d'épiceries, heureusement beaucoup de cafés qui vendent aussi des bouteilles d'eau.

La journée a été bien remplie, trop même. Nous avons fini épuisés. Au retour vers l'hôtel, nous avons acheté deux parts de pizza (12 euros), mais c'est à peine si nous avons pu nous en partager une, l'autre a attendu le lendemain dans le petit frigo disponible dans la chambre. Nous avons ressenti cette fatigue jusqu'à la fin de notre séjour. Nous avons très peu mangé les deux jours suivants (en dehors du petit déjeuner), les provisions faites le premier jour ayant suffit !

Globalement c'est la visite du Palais de Doges qui a été la plus éprouvante. C'est à faire absolument, mais sans doute plus lentement ou avec plus de temps de repos. Il y a peu ou pas de points de repos, à Venise, on ne peut s’asseoir que dans les cafés.

C'était mal organisé de notre part, du coup les deux jours suivants notre programme a été très allégé.

< Venise 2019 - deuxième jour, matinée | Venise, novembre 2019 | Venise 2019 - troisième jour >